L ‘Angleterre, la DEB et Acta

Ce pays nous présente une loi sur l’économie numérique. Celle-ci est beaucoup calquée sur HADOPI. Cette loi se nomme « Digital Economy Bill » et est a peu près la même qu’en France. Elle propose un concept de riposte graduée qui peut aller jusqu’à la suspension de la connexion internet. Mais, pendant un an, l’Angleterre envisage de n’envoyer que des avertissements. De plus cette loi prévoit un blocage des sites ne respectant pas les droits d’auteurs.

Très récemment, l’Angleterre a mis en place ACTA, qui est un traité internation anti-contrefaçon. Avec des failles volontaires insérées dans son texte, ce traité a été mis en place secrètement et outrepassant le processus démocratique. Il permet entre autres d’interdire la production de médicaments génériques, de certains plants agricoles, mais surtout de censurer et de contrôler a peu près tout ce qu’il se passe sur internet sur sur les PC des usagers.

Acta a été votée par l’union européenne la semaine dernière, après de très lourdes protestations et après la fermeture du site de téléchargement Megaupload. De nombreux piratages de sites gouvernementaux tels que celui du FBI, de l’Hadopi ou encore ceux de nombreux artistes pro-acta ont été perpétrés en réponse au vote de l’accord. Certains pirates ont encore la mainmise sur certains sites, exemple avec Rihanna. (http://rihannaonline.net/)

Nombreux sont les sites qui ont été cyber-taggés, nottament grâce au bookmarklet Goggler. Exemple ici avec le site de l’Hadopi, aujourd’hui (Les tags changent chaque jour).

On distingue plusieurs ‘Freedom’, un ‘Acta’ barré, ainsi qu’un ‘Megaupload’

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :